LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.


NOM DU PATIENT : CORALIE
NUMÉRO DE CHAMBRE : 006
ÉTAGE : DERMATOLOGIE
STATUT : MALADE


LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

Le destin est une chose bien étrange. Il arrive parfois que certaines personnes, à première vue insignifiante, soient destinées à de très grandes choses. Ce fut le cas d'Halannah Jones, lycéenne tout à fait ordinaire. Cette jeune parisienne avait une vie comme toutes les filles de son âge avec des tas d'amies, un petit ami qu'elle aimait beaucoup et de très bon résultats scolaires. Cependant, tout son monde va basculer le jour de ses dix-huit ans où elle se verra projeter dans un univers inconnu. Dans ce monde aussi merveilleux qu'hostile, Halannah devra éveiller en elle tout son courage pour affronter sa destinée.


LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

ESTHÉTISME
Débutons tout d'abord avec l'habillage (oui, ça va être toujours comme ça). Ce dernier rappelle fortement le thème hivernal. Cela fait joli bien que je cherche encore le rapport avec l'histoire. Les chapitres ne se déroulent pourtant pas en hiver. Je conseil à l'auteur de mettre toutes les bordures en transparence (mettre 100 %) pour plus d'esthétisme. Un détail important aussi : Justifie tes textes ! C'est très important. C'est agaçant, c'est long à faire, mais c'est impératif -que dis-je- VITAL pour les yeux de tes lecteurs. Ça paraît pas, mais les yeux des lecteurs s'arrêtent en premier lieu à la tronche de blog et ce, même si l'histoire est géniale. Oui, c'est triste. Il n'est pas non plus utile de mettre en gras ni même en italique les textes. Le lecteur sait très bien se retrouver entre le récit et le dialogue. Par contre, une petite question vu que je n'ai pas bien compris : pourquoi, à certains moments, baisser la taille de la police ? Tous ces petits trucs ne sont pas là pour t'embêter (oui, je m'adresse directement à toi, auteur 8D), mais plutôt à t'aider (libre à toi de faire ce que tu veux après, hein !) Les images à chaque début de chapitre sont assez agréable. Ni trop gros, ni trop petit. Juste. Et ça reste raccord avec l'habillage (mais pourquoi l'hiver ? *bloque dessus*)

PERSONNAGES
Passons maintenant aux personnages (d'où le sous-titre). Bon déjà, pour commencer, ma mère me réveille en semaine avant que ma sonnerie retentisse, je lui gueule dessus ; anniversaire ou pas (le sommeil, c'est sacré. Naméoh). Pardonnez ensuite ma vulgarité *âme sensible s'abstenir*, mais le père est véritable connard. Tu peux être crevé par le boulot, mais c'est toi qui a voulu des gosses, alors t'assumes jusqu'au bout *s'énerve, s'énerve* Sérieusement, j'ai tellement voulu rentrer dans l'écran pour lui en foutre une à ce paternel... Mais bon, malgré ce moment d'agacement envers le patriarche que je trouve très bien réussi (si, si. Pour que je m'agace comme ça, c'est que c'est réussi), je n'arrive pas à voir les personnages autrement que plat. Je sais pas, je ne parviens pas à m'y accrocher. Pourtant, je trouve sympa l'allusion à Game Of Thrones en nommant la jument Daenerys. Par contre, c'est vrai que j'aurais bien aimer lire les points de vue des autres personnages et savoir si sa famille et ses amies lui manquent à la miss. Nan parce qu'au sixième chapitre, euh... "pas de coup de blues, pas de larmichette ? Cette fille est une dure à cuire, ma parole !"

PLUME
La première chose qu'on peut noter c'est qu'il y a pas de fautes et de répétitions. Une sérieuse relecture ainsi qu'une bêta-lectrice serait nécessaire. Professeur sans "e", s'il vous plaît. Ne massacrons pas la langue française -train-. Non, plus sérieusement. La plume de l'auteur est simple, agréable. Elle tend à évoluer et je ne doute pas une seule seconde qu'elle parviendra à s'améliorer avec le temps à force d'écrire, etc. Les mots sont compréhensifs, on ne s'emmêle pas les pinceaux. Il y a des détails, des descriptions. Niquel. Par contre, mes yeux ont saigné lorsque j'ai lu à plusieurs reprises "Se" au lieu de "Ce". On va revoir revoir de notre langue maternelle, hein -bus-.

- Se, sa, son : c'est possessif. (ex : son portable, sa moustache, se disait-il).
- Ce, ça : c'est démonstratif. (ex : ce verre de porto (oui, je suis une ivrogne), "j'aime bien ça").

"Hurlant leur nom et leur douleur". Ouh que c'est joli, ça. C'est très beau. J'ai applaudi dans ma tête quand j'ai lu ces quelques mots. Par contre, un corbeau étant majoritairement noir, ce n'est pas la peine de préciser *okay, je sors* Une petite explication s'impose également pour la distance des lieues (t'inquiète pas ,j'ai énormément galéré pour cette notion de distance).

- Une lieue est égal à 4 kilomètres.

Alors autant dire que "quelques lieues", c'est beaucoup.

HISTOIRE
J'ai dis qu'il y avait des détails et des descriptions, mais c'est vrai qu'il en manque également (oui, je suis contradictoire). A quoi ressemble, la maison, c'est quoi le boulot du père pour qu'il soit aussi agaçant , etc. ? Tout est centré sur l'héroïne, ce qui ne laisse absolument aucune place pour tout ce qui l'entoure, c'est dommage. Par contre, la réaction d'Halannah lorsqu'elle arrive dans ce nouveau est... ouate de phoque. No panic? Ah bah bon. Un point très, très (très, très) positif, elle n'est pas l'Élue, ce qui change et fait vraiment du bien. Par contre, après le combat contre les onis dans le palais des elfes, ils deviennent quoi les blessés ? non, parce qu'on a aucun détail et la jolie a l'air de s'en battre les steaks. OUI, JE CHIPOTE, MAIS C'EST MON BOULOT *écarte son verre de porto*. Mais sérieusement, comment elle peut dormir après tout ça. Cette nana est une véritable marmotte. Et peut-être que je me trompe *espère, espère*, mais on sent venir de loin le triangle amoureux. Petit détail au début de l'histoire qui m'a beaucoup chiffonné parce que cette erreur semble revenir assez souvent dès que le/la héros/ïne se rend en cours et se prend une colle. Imposer une retenir juste après les cours juste parce qu'on est pas content, c'est pas possible. Si on fait un mot signé par les parents, ce n'est pas pour rien *parle par expérience*. De ce fait, ça ne passe pas du tout. *chipote, chipote*

BILAN (et j'ai finis, promis)
Une relecture est plus que nécessaire et je ne peux que conseiller à l'auteur de se prendre un bêta-lectrice. Je suis sûre qu'avec le temps, une relecture, une correction, voire même une réécriture, tu ne peux que t'améliorer (t'inquiète pas, j'écrivais comme une bouse avant et maintenant encore, j'ai encore pleins d'améliorations à faire). L'histoire est intéressante, originale même si je te conseille de tenter un peu plus de profondeur à tes personnages. Ta fiction n'a pas réussi à me transporter, mais elle reste très sympa et légère pour ceux et celles qui aiment ce genre d'univers et qui souhaitent lire sans se prendre la tête.

LE MONDE D'ALARYA de CORALIE.

Tags : M. - (le) Monde d'Alarya. - Dermatologie. - Malade. - Diagnostic rendu. - Ringo. - ECG normal.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.250.227) if someone makes a complaint.

Comments :

  • LeMondeDAlarya

    25/04/2015

    Bonsoir, le chapitre 6 est en ligne

  • LeMondeDAlarya

    22/03/2015

    Merci beaucoup pour l'article mais il y a un petit soucis au niveau du ''symptôme". Visiblement celui-ci concerne une fiction sur les One Direction et la mienne ne parle pas du tout de cela ^^

Report abuse