BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.

BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.
BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.


NOM DU PATIENT : BAT COUNTRY
NUMÉRO DE CHAMBRE : 009
ÉTAGE : HÉMATOLOGIE
STATUT : MALADE

BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.


« L'amour. Quel drôle de sentiment. La plupart des personnes, lorsqu'elles entendent se mot, pensent à de la passion, des sentiments
partagés, de la tendresse, de l'amour tout simplement. D'autres personnes verront de la violence. L'enfer. Les coups. Les pleures ou encore la souffrance. Il y a bien plus de femmes battues dans ce bas monde qu'on ne le pense. On s'imagine aussi que cela n'arrive qu'aux autres. Et pourtant du jour au lendemain, votre compagnon, révèle ça vrai nature. Pourquoi ? On ne le saura sans doute jamais. Mais que ce passe-t-il quand vos idoles tendent de vous cacher de cet homme ou devrais-je dire de ce monstre qui quelques moins plutôt ce comportait en vrai gentleman ? Je suis Kinga Szynale, 23 ans et voici mon histoire. »

BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.
BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.

Habillage/ Mise en page : L'habillage est propre, aéré et dans l'ensemble, bien organisé. Mais d'une manière générale, je le trouve très cliché. L'image de l'affiche par exemple : le personnage est représenté par une femme aux allures de femme fatale. Pas trop compris ce choix. Ceci dit j'aime bien le regard déter', « Je suis une femme et vous allez écouter mon histoire ». Autrement, toutes les autres images... des BG des BG et encore des BG. Et celle de fond, ma foi, une vue aérienne et nocturne d'une grande ville. Bref, iconographie très illustrative, très « fangirliste »... dont je n'ai jamais été fan parce que je trouve que c'est trop facile, que ça manque d'impact, de réflexion etc...
Au niveau de la mise en page des articles, faudrait penser à JUSTIFIER LE TEXTE (THE règle de base pour tout écrit qui se respecte). Et, ponctuellement, la police change, ce qui est très déroutant.
Bon voilà quoi, rien de bien négatif, rien de bien positif. Bref, pour son aspect visuel, ce blog ne m'a pas donné envie de vomir- ou refilé un mal de crâne, la police est lisible, les couleurs sobres-, mais pour autant, il ne s'est pas gravé dans ma mémoire.


L'écriture : Tout d'abord, un gros souci de point de vue : il semble au début que l'auteure a choisi d'écrire sous celui de Kinga. Troisième personne du singulier, INTERNE. D'ailleurs, la dernière phrase du résumé le suggère « Je suis Kinga Szynale, 23 ans, et voici mon histoire. ». Sauf que lors de très très brefs moments, on va avoir accès aux pensées de Matt... ou bien lors de très très trèèèès brefs moments où Kinga n'est pas présente (par exemple, l'instant d'un dialogue dans son dos) (ou encore plus bref, la même chose avec Mike, exemple chapitre 8 « ll était obligeait d'admettre que cela le déstabilisait. ») Si ça avait été dans le but d'être dans un pdv multifocal, ok je comprendrais un peu mieux, seulement ça ne l'est pas alors c'est incohérent. Bref, il faut choisir et s'y tenir.
Et puis, se relire ou faire appel à un-e correcteur-trice. Certaines phrases sont remplies de fautes d'orthographe ET de ponctuation. Sur ce dernier point, par exemple ceci : « Kinga, se leva de sa chaise et refit la cuisine. » J'ai pensé que cette petite virgule après « Kinga » était une faute de frappe... mais quelques lignes plus bas, exactement la même : « Mick, mangea son assiette sans un mot et partit ce coucher. »... et « Mick prit Kinga, part les cuisses et la rapprocha de lui. »
D'autres sont écrites à la va-vite sans relecture : « — Très bien, dans ce cas vas vérifier ta boite aux lettres en rentrant à moi que Matt ne l'apprenne avant. Passe en très belle journée, je t'aime. » Par moments, c'est illisible tellement on bute sur les mots. Sans vouloir être brutale, c'est insupportable. Le minimum c'est la relecture, première raison : cacher le fait qu'on a écrit son chapitre en 3s sur skyrock... (même le prénom du violent husband est instable : au début c'est Mick, et puis après c'est Mike...)
Revoir aussi l'écriture des dialogues : sur l'annexe de l'hôpital, Lou a écrit un super article à ce sujet, je conseille dans un premier temps, d'aller le consulter- de l'apprendre par c½ur- et de l'appliquer.
Sinon au niveau du style... Il m'est impossible de le qualifier, de lui trouver une certaine originalité. Peu d'efforts au niveau de la psychologie des personnages, le texte n'est pratiquement constitué que de lignes d'actions, les unes derrières les autres... C'est très superficiel. (La partie suivante, « L'histoire », revient plus précisément sur ce travers.) Peu d'efforts aussi sur un travail plus poétique (ou stylistique) : par là j'entends, sur les sonorités, les définitions des mots utilisés, les figures de style, etc... et sur le rythme. Alors sûrement qu'une bonne correction de la ponctuation permettra déjà de clarifier un peu le tout... En tout cas, j'ai énormément de mal à sentir un réel investissement.


L'histoire : Chapitre 3, « Un message provenant du portable à Kinga le fit sursauter. Il le regarda quelque instant puis le pris et regarda le message au cas ou ce soit important. » Sérieusement ? Il connaîtrait Kinga depuis un petit moment, ils seraient amis, j'aurais peut-être pu envisager de comprendre son geste... carrément déplacé. Mais là, non pas du tout. Si ce n'est que l'auteure voulait faire en sorte que Matt puisse lire ce texto. Donc c'est avoir pris le risque de tomber dans la facilité, de plus en faisant fi d'une certaine crédibilité. C'est dommage- surtout que ça donne au personnage un caractère très intrusif, ce qui le ferait presque ressembler à un mari jaloux, possessif et violent... un peu comme Mike quoi. (et il se passe exactement la même chose quelques chapitres plus tard, « Il posa tout son courrier sur la table à manger et ouvrit l'enveloppe de la mairie. « Surement le justificatif du divorce » pensa le chanteur. Il déplia alors la lettre et fut surprit du contenu. » ; d'ailleurs, à ce chapitre, la tournure des événements m'a beaucoup fait rire... ce qui ne devrait pas. Mais sérieusement, l'auteure tenait là l'occasion de faire en sorte que les deux personnages aient une VRAIE discussion au sujet de la vie de Jenna... mais bon, ça dure trois secondes et hop « Matt la regarda avec amour et il l'embrassa avec passion. » et puis ils font l'amour sauvagement... Et en plus, cette scène est très médiocrement écrite, ce qui ne permet même pas de vivre le fantasme de l'auteure.) Ca n'a l'air que d'un détail et c'en est un... Ceci dit, très important car c'est dans ce genre de petites choses que la crédibilité des personnages de Bat Country prend un sacré coup. Et de ce côté-là, Matt en manque cruellement. Le peu de fois où on bascule soudainement dans son point de vue, c'est si superficiel que je me suis demandée encore plus quel était l'intérêt de cette man½uvre ? Exemple : « Néanmoins, il ne comprenait pas le fait qu'elle n'est pas demandée le divorce alors qu'elle était battue. » et pouf, fin du pdv. C'aurait été pas mal de le faire développer, de le faire réellement se poser la question... Honnêtement, à ce stade, il ne fait que passer pour un crétin doublé d'un insensible. C'est dommage.
Autre exemple de détail : chapitre 2, apparition subite d'Ana, la collègue de Kinga. J'aurais aimé avoir quelques petits passages précédents dans lesquels elles faisaient connaissance. Cet aspect soudain- comme sorti de nulle part- sur ce personnage symbolise le fait que l'auteure n'a pas pris la peine de décrire l'arrivée de Kinga sur un nouveau continent qu'elle ne connaît pas ? C'est une question parce que rien ne nous l'indique, ou même le contraire, on ne le sait pas, on ne le ressent pas, l'information n'est pas traitée.
En fait, pour ce qui est du travail psychologique sur les personnages- en particulier sur la protagoniste-, c'est trop creux. C'est ce qui m'a énormément frustrée. J'ai eu l'impression de m'être faite avoir : le résumé laisse présager le portrait d'une jeune femme battue, qui va faire une rencontre très importante. Ça parle d'amour aussi. Forcément je ne pouvais que m'attendre à ce que soit évoqué, dans toute son horreur, le quotidien de Kinga, de sa vie avec un homme qu'elle aime mais qui la bat. Un homme qu'elle aime, qui la bat, qui la viole quotidiennement, et cerise sur le gâteau, qui l'a mise enceinte. Rien qu'en écrivant cette phrase, j'ai des frissons... et j'aurais dû en avoir en lisant l'histoire parce que je sais que ce genre de situation est extrêmement violent psychologiquement parlant. Déchirant même. Donc j'aurais dû avoir des frissons... mais non, que neni. Le problème c'est que le coup de la femme battue malheureuse, dans cette fiction, n'est qu'un prétexte pour la FAN-fiction, pour la love-story entre Matt et Kinga. Et de facto, cette dernière ne peut à aucun moment être crédible puisque le traitement sur les deux concernés n'est que de surface- et encore...
Pour en revenir à la grossesse de Kinga... Je l'avais complètement oubliée. L'auteure se contente d'une fois au premier chapitre, genre 'le coup de Mike avait sûrement tué le bébé', et d'une autre fois comme ça plus tard, 'ah bah en fait le ventre grossit quand même, du coup le bébé n'est pas mort'. J'ai une question : et sinon, qu'est-ce qu'elle en pense de cette grossesse ? De ce bébé ? La courte phrase d'explication donnée par Kinga, au chapitre 4, dans un dialogue, n'est malheureusement pas suffisante- et complètement fausse: « J'ai fait un déni de grossesse et j'ai finalement fini par accepter le fait que j'allais avoir un enfant ». Premièrement, en tant que lectrice, je ne crois pas être censée accepter comme une fleur tout ce que pourra bien me dire l'auteur à propos des personnages. J'attends surtout de lui qu'il me fasse ressentir les choses que ressentent ses personnages. Il ne peut pas se contenter, dans un récit en pdv INTERNE, de simplement dire les faits. Si Kinga était dans le déni, avant le chapitre 4, faut absolument en parler. C'est vrai que ça semble difficile de parler de quelque chose qui manque... mais faut le faire, faut le montrer, sinon, c'est comme si il n'y avait vraiment rien du tout, comme si ce manque n'existait même pas. Comme si le personnage Kinga ne faisait aucun déni de grossesse. Deuxièmement, si je ne m'abuse, une femme qui fait un déni de grossesse ne va pas penser « le coup de Mike avait sûrement tué le bébé »... Elle ne pense pas au bébé si physiquement et mentalement, elle le nie. Même si c'est un déni dit « partiel » où à l'accouchement, elle va (enfin) se rendre compte qu'elle est enceinte. Donc là, il me semble qu'il faudrait mieux se renseigner sur le véritable sens- médical- d'un « déni de grossesse ».
Maintenant, je voudrais revenir sur la fuite de Kinga, la fuite de son pays d'origine... ET de son identité d'origine. L'auteure ne paraît pas avoir vraiment conscience de ce qu'impliquent les ENORMES thèmes qu'elle a pourtant choisi d'aborder. Une jeune femme (23 ans, elle est toute jeune !) qui fuit la violence domestique, qui ne se contente pas d'aller dans l'association du coin de la rue mais qui va carrément aller au bout du monde, tout changer sauf sa date de naissance... Encore une fois, on a affaire à quelque chose d'extrêmement fort psychologiquement parlant. Il s'agit quand même de subitement tourner le dos à une vie qu'on a vécu pour en vivre une tout autre et en plus, dans le secret, et en plus en étant aussi jeune! De nouveau j'aurais dû avoir des frissons à la lecture... mais que neni. A vrai dire, cet aspect-ci n'est pas abordé. Même pas survolé. Rien du tout. Alors c'est vrai que j'ai été très étonnée par exemple quand Matt, dans je ne sais plus quel chapitre, dit à Kinga « je croyais que les polonais tenaient l'alcool »... Comment il le sait qu'elle est polonaise ? Avant ça, aucune phrase n'indique si Kinga en a parlé ou pas.
Bref tout ça ne participe pas du tout à faire de Kinga-Jenna un personnage profond. Au contraire, je l'ai trouvée tellement creuse que durant toute la lecture, je n'ai pas cessé de soupirer.
Et enfin, la love-story Matt-Kinga. J'ignore totalement pourquoi Matt est amoureux d'elle et inversement. J'ai saisi qu'il y avait une attirance sexuelle réciproque mais c'est tout. Au chapitre 8, j'ai définitivement conclu que décidément, non, il n'est absolument pas question d'amour. Le coup de « je me pavane et je roule une pelle à un type juste devant Matt pour le rendre jaloux »... on se croirait dans une série ado américaine sur- stéréotypée. Et puis, bon sang, elle ose s'en aller au bras de ce type pour coucher avec lui. Je veux bien qu'elle ait envie de réaliser son fantasme et la solitude et blablabla... mais quelques lignes plus haut, elle qualifiait encore Matt de « l'homme qu'elle aim[e] ». Si depuis le début de l'histoire, l'auteure avait travaillé son personnage de manière à ce que ce genre de comportement lui corresponde, alors d'accord. Mais comme je l'ai déjà assez dit, ce n'est pas le cas. Donc encore une fois, ça n'aide pas du tout à apporter un minimum de sensibilité... de profondeur (= de matière/ de réalisme) au protagoniste. Bref, toujours le même problème de développement, d'approfondissement sur la psychologie des personnages. Faut garder en tête que c'est fondamental lors de l'écriture d'un récit car après tout, ils sont ce(ux) qui font l'histoire. S'ils sont superficiels, cette dernière l'est aussi.

Pour conclure, Bat Country semble n'être qu'une toute première version écrite à la va-vite, sur l'écriture comme sur l'histoire, peu réfléchie et uniquement pulsionnelle. Je ne connais pas la vie de l'auteure, ainsi je ne m'avancerai pas en affirmant qu'elle ne sait pas de quoi elle parle en parlant de violence domestique, de fuite, de changement d'identité, de problèmes de couple, d'amour... Ce n'est pas ce que je juge. En revanche, ce qui est sûr, ce que je peux me permettre de constater, c'est qu'elle ne parvient pas encore à écrire- d'une manière littéraire- là-dessus. Le seul remède : avant de se lancer dans l'écriture des chapitres, accorder beaucoup de temps à la réflexion et à l'écriture d'un plan sur le protagoniste. Si l'auteure a elle-même une expérience en tant que victime ou témoin de violence etc..., se demander déjà pourquoi vouloir écrire là-dessus ? Et pourquoi passer par la fiction, plus spécialement par la fan-fiction pour s'exprimer plutôt que de fournir un simple témoignage brut de brut? etc... Si au contraire l'auteure n'a aucune expérience, prendre le temps de réfléchir, de se demander en priorité ce que peut vivre/ ressentir une jeune femme battue, de se renseigner, etc... Une fois cette connaissance du personnage bien bétonnée, il sera plus possible de donner un minimum de matière, de crédit à sa relation avec Matt. Et donc de sortir de la vilaine image bien clichée de la love-story avec une rock star mondialement connue (et tellement sexy).
Plus personnellement-et c'est un conseil que je donne à l'auteure-, avec la plupart de mes fictions, avant d'écrire un chapitre, j'écris d'autres textes que je ne partage pas. Des textes de toutes sortes, des poèmes, haikus, chansons, en prose, réflexifs, etc... Je ne les inclue pas au récit. Simplement, ils me servent à écrire sur les personnages, juste sur eux, en-dehors de l'intrigue. Quelque part, d'apprendre à les connaître pour ensuite, ne pas les spolier, les trahir lorsqu'il s'agira de les contextualiser dans un récit donné.
Enfin bref, l'intrigue en elle-même est intéressante mais il faudra un bon temps de réflexion, de « travail de fond » pour faire de Bat Country un texte crédible (c-a-d : qui ne donnera pas l'impression de brûler toutes les étapes.)

BAT COUNTRY de BAT COUNTRY.

Tags : B. - Bat country. - Malade. - Hématologie. - Diagnostic rendu. - Héloïse. - Bradycardie.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.250.227) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Bat--Country

    14/10/2016

    Bonsoir,
    Voici une petite mise à jour sur la couverture de ma fan-fiction:
    http://i.skyrock.net/3778/88273778/pics/3223613469_1_120_gGCO9CuD.jpg
    Je te souhaite une belle soirée.

  • Bat--Country

    14/10/2016

    Bonsoir, je viens t'annoncer que le chapitre 9 est enfin en ligne ;)

  • Bat--Country

    26/02/2016

    Bonsoir, je viens t'annoncer que le Chapitre 8 est en ligne.
    Bisous !

  • Bat--Country

    08/02/2016

    Bonsoir, je viens t'annoncer que le Chapitre 7 est en ligne.
    Bisous !

  • Bat--Country

    15/01/2016

    Bonsoir,
    Voici une petite mise à jour sur la couverture de ma fan-fiction: http://i.skyrock.net/3778/88273778/pics/3223613469_1_77_JeDwqGKn.jpg
    Je vous souhaite une belle soirée

  • Bat--Country

    02/01/2016

    Coucou je viens t'annoncer que le Chapitre 6 est en ligne.
    Bisous !

  • Bat--Country

    06/12/2015

    Coucou je viens t'annoncer que le Chapitre 5 est en ligne.
    Bisous !

  • Bat--Country

    15/11/2015

    Chapitre 4 en ligne ;)

  • Bat--Country

    27/10/2015

    Coucou, j'ai modifié mon prologue donc voici le nouveau:

    L'amour. Quel drôle de sentiment. La plupart des personnes,
    lorsqu'elles entendent se mot, pensent à de la passion, des sentiments
    partagés, de la tendresse, de l'amour tout simplement. D'autres
    personnes verront de la violence. L'enfer. Les coups.
    Les pleures ou encore la souffrance. Il y a bien plus de femmes
    battues dans ce bas monde qu'on ne le pense. On s'imagine
    aussi que cela n'arrive qu'aux autres. Et pourtant du jour
    au lendemain, votre compagnon, révèle ça vrai nature.
    Pourquoi ? On ne le saura sans doute jamais.
    Mais que ce passe-t-il quand vos idoles tendent de vous cacher de
    cet homme ou devrais-je dire de ce monstre qui quelques
    moins plutôt ce comportait en vrai gentleman ?
    Je suis Kinga Szynale, 23 ans et voici mon histoire.

    P.-S: la fiction compte aujourd'hui 3 chapitres ;)
    Bonne continuation !

  • Bat--Country

    17/10/2015

    J'aime beaucoup ma chambre !
    Merci les filles ;)
    P.-S: le chapitre 2 est en ligne.

Report abuse